Alternatives aux cotons-tiges

A partir de janvier 2020, les cotons-tiges tels que nous les achetons depuis des années ne seront plus commercialisés en Europe. Une décision attendue des protecteurs de l’environnement quand on sait les dégâts que causes les cotons-tiges. Mais comment et par quoi les remplacer ?

Le coton tige : ennemi des fonds marins

Parmi les déchets les plus trouver sur les plages, il y a les cotons-tiges. Comment font-ils pour se retrouver là ? Tout simplement parce que beaucoup d’utilisateurs les jettent dans les WC une fois utilisés au lieu de les mettre dans une poubelle. Ils sont rejetés par les stations d’épuration et se retrouvent dans nos océans et dans les estomacs des animaux marins. Pas top comme constat.

L’association Surfrider, très active dans le ramassage des déchets au bord des plages notamment, a relevé qu’en 2016, plus de 16 000 bâtonnets avaient été ramassés. L’équivalent de 3 tours Eiffel !

La loi anti cotons tige

En 2016, dans le cadre de la loi Biodiversité, l’Europe a décidé d’encourager les supermarchés, pharmacies et parapharmacies à ne plus commercialiser les cotons-tiges. Produit le moins cher des rayons cosmétiques, il assure une grande part dans le chiffre d’affaires des entreprises puisqu’il se vendait environs 950 cotons-tiges chaque seconde dans le monde.

Les alternatives aux cotons tiges

Quand la loi a été annoncé il y a quelques années, je me souviens m’être dit « mais comment vais-je faire ? » et avoir pensé que je devais constituer un stock pour palier la non-commercialisation. Puis peu à peu, mon discours et mon regard sur l’environnement ont changé et c’est naturellement que j’ai recherché des alternatives.

L’Oriculi – bâtonnet de bois

Aussi nommés cures-oreilles japonais, ce bâtonnet en bambou est entièrement naturel et 100% écolo. Lancé par la marque Lamazuna, il est aussi très économique puisque vendu au prix de 4,50€ pour une utilisation…à vie !

Oriculi – Lamazuna

Les bâtonnets recyclables

Généralement composés de papier enroulé ou de bambou et de coton biologique, ces bâtonnets sont à choisir de préférence avec une certification (GOTS, Fairtrade, bio…) et sont biodégradables et compostables.

Les bâtonnets en silicone lavables

Composés de silicone et de plastique, ces bâtonnets ne sont pas l’alternative la plus écologique qui soit, notamment au niveau de la gestion du produit une fois l’utilisation terminée. L’avantage tout de même ? Une boîte de 2 bâtonnets (gain de place), un lavage systématique après utilisation (poubelle réduite) et une utilisation longue durée. C’est l’alternative que j’ai choisie car je cherchais un produit proche des traditionnels bâtonnets, pour une transition en douceur.

 

 

 

 

 

Les bâtonnets en inox

Arrivés tout droit d’Asie, ces cures oreilles en inox sont une alternative écologique, économique et très facile à utiliser. Un seul bâtonnet pour faire le travail, un nettoyage en suivant et hop, le tour est joué ! Disponible souvent aux alentours de 5€.

Spray auditif

Cette solution n’est pas écologique même si la composition est généralement faite de produits naturels. Elle permet néanmoins un entretien des oreilles, à compléter avec l’un des instruments ci-dessus.

J’espère que parmi ces alternatives, vous avez pu en trouver une qui vous convienne ? Je suis très contente des bâtonnets en silicone que j’utilise, même si la dimension « déchet » me dérange un peu pour le moment…

#11 Liquide Lave-Glace

Et si le fait-maison et le zéro-déchet sortait de la maison et s’appliquait aussi à la voiture ? Bien que ces termes soient à l’opposé, je trouve que c’est toujours bien de faire des efforts pour limiter au maximum, toujours à son rythme et dans ses moyens.

Astuces green pour entretenir ses canalisations

Pour l’entretien de sa maison, on est généralement habitués à utiliser les produits chimiques distribués dans le commerce avec une promesse incroyable. C’est notamment le cas du Destop, le produit ultra-agressif qui détruit les résidus des canalisations avec une forte odeur de soude, produit testé dans l’estomac des brebis avant sa commercialisation….Dans une démarche plus écologique et respectueuse de ce qui nous entoure, j’ai cherché des solutions moins agressives pour entretenir les canalisations des mon appartement des années 70 🙂

En prévention : la grille

Mieux vaut prévenir que guérir voilà pourquoi depuis des années j’utilise une petite grille qui se pose sur le siphon et permet de récupérer une partie des cheveux et poils qui seraient tenter de partir dans les tuyaux. Et quand je vois ce que je récupère après chaque shampoing, je constate l’utilité de cet accessoire. Un indispensable acheté une seule fois et utilisable à vie, un achat durable.

En entretien : une recette green

A chaque session ménage, pour éviter le pire je préfère réaliser une petite recette pour entretenir les canalisations de ma baignoire. Et cette recette se fait avec les ingrédients de base d’un ménage respectueux : bicarbonate de soude, vinaigre blanc, eau.

Recette : 4 CAS de bicarbonate auxquelles on ajoute du vinaigre blanc. La réaction chimique entraîne une mousse, c’est tout à fait normal. 30 minutes plus tard, il faut ajouter de l’eau très chaude et laisser la recette agir toute seule. Quelques heures plus tard, on peut rincer l’ensemble et récupérer d’éventuels résidus.

En cas de bouchon: la ventouse

Ce vieil outil est un indispensable pour l’entretien de ses canalisations. Je revois encore mon père s’en servir pour rattraper tous nos cheveux qui s’étaient glissés dans les tuyaux, ça le rendait dingue. N’empêche qu’aujourd’hui, c’est moi qui m’en sert et c’est très pratique. Un achat utile, réutilisable à vie.

Conseil d’utilisation : poser la ventouse sur l’entrée de la canalisation, verser de l’eau autour puis effectuer des mouvements de va-et-vient pour faire remonter ce qui doit être dégager. Au bout de quelques secondes, les résidus remontent à la surface.

 

Bien sûr avec ces méthodes, il faut de la patience et de l’huile de coude. Les produits industriels et chimiques répondent à notre fainéantise mais pas toujours à notre budget. Avec ces 3 astuces, on mise sur l’achat durable et sur l’utilisation de produits efficaces mais doux pour l’environnement.

Et vous, des astuces pour entretenir la salle de bain ? 

Pourquoi prendre le temps pour sa transition écologique ?

A l’heure où la planète montre clairement des signes de détresse face aux actions humaines, il est grand temps de faire bouger les choses. Même si quelques changements à l’échelle individuelle semblent insignifiants, il est important que chacun fasse sa part comme l’explique la légende du colibri. Et en douceur, petit à petit…nous allons voir pourquoi il est important de prendre son temps pour que le changement réussisse au mieux.

21 jours pour une habitude, 90 pour un mode de vie

Changer les habitudes que l’on a depuis des années ne se fait pas en 1 jour…mais en 21 jours ! Ainsi, votre nouvelle routine s’installera au bout de 3 semaines pour finalement devenir un mode de vie au bout de 3 mois et devenir totalement naturelle.

Pour ne pas perdre ses repères

Trop de changements en peu de temps entraîne forcément la perte de repères et ne permet pas d’assimiler correctement les modifications. En faisant les choses les unes après les autres, on prend le temps et notre cerveau a le temps de s’y habituer. Quand une nouvelle habitude est acquise, on passe à la suivante et ainsi de suite.

Pour ne pas revenir en arrière

Tout changement brusque ne s’inscrit pas dans la durée c’est pourquoi il faut y aller mollo. Le risque en allant trop vite, c’est de revenir aussi rapidement dans les vieilles habitudes. Regardez pour un régime, pour du sport ou pour un hobbie, quand on se précipite cela ne dure jamais vraiment longtemps.

Pour trouver la meilleure alternative

Ne pas se précipiter permet de regarder ce qui existe sur le marché et choisir ainsi l’option la plus adaptée. Car pour n’importe quel changement, des critères sont à prendre en compte : le budget, le mode de vie, l’implication que l’on est prêt à mettre…etc. Aujourd’hui, l’offre zéro-déchet tend à se développer pour notre plus grand bonheur, ce qui rend de plus en plus accessible de nombreuses options et nous permet d’avoir le choix. Un produit que l’on a choisi et qui répond à tous nos critères garanti une utilisation et donc, une transition réussie ! Pour remplacer les cotons tiges jetables, vous pouvez par exemple opter pour la tige en bois, en inox ou en silicone.

 

J’ai entamé ma transition écologique il y a 3 ans et je suis encore loin d’une conduite 100% green et zéro-déchet. Car les bonnes choses prennent le temps. Si vous partez de zéro, ne vous dites pas que c’est impossible et que vous ne serez jamais au niveau de telle ou telle personne. Car vous ne voyez pas les étapes accomplies et ne savez pas depuis quand ça a commencé. Moi, j’ai démarré par la lessive et petit à petit, je remplace un produit par un autre. Aujourd’hui, mes indispensables ne changeront pas puisque j’ai trouvé des alternatives qui me correspondent.

 

#10 Fabriquer une Brume d’Oreiller

J’aime ce moment du coucher, après une journée, je me glisse dans ma bulle apaisante pour un sommeil réparateur.

Houmous : bienfaits & recette facile

Depuis peu, j’ai découvert les pois chiches, et j’aime beaucoup ça. Par la même occasion, j’ai aussi découvert le houmous – que je pensais ne pas aimer – et finalement j’adore.  Originaire du Moyen-Orient, cette purée de pois-chiche est considéré comme un super aliment et est un aliment indispensable de la nourriture végétarienne. 

Les bienfaits

Riche en protéines végétales, le houmous est largement présent dans les plats végétariens pour un apport protéiques important.

C’est un aliment complet qui permet un apport global : Les pois-chiche et le houmous contient des vitamines A,B,C,E, du magnésium, du potassium, du calcium, du fer et des fibres.

Avec une faible teneur en gras, le houmous peut être consommé quotidiennement. LEs aliments qui le contiennent sont sains et naturels et contiennent des acides gras insaturés et des omégas-3.

La digestion est grandement améliorée et la constipation chronique évitée grâce aux hydrates sains contenus dans le houmous. Ils offrent l’énergie au corps et permettent de mieux digérer.

Régulateur de l’hypertension artérielle, le houmous est source d’antioxydants. Cela permet d’éviter le vieillissement prématuré et assure la santé cardiaque. 

Anti-cancer, le houmous est composé de butyrate, connu pour combattre la prolifération des cellules cancéreuses. On retrouve aussi du lycopène et de la biochanine, puissants protecteurs d’autres cancers.

Pour profiter de tous ses bienfaits, le mieux est de réaliser son houmous maison avec des ingrédients sains et de préférence bio. Voici une recette facile !

Mon Déodorant Naturel Fait Maison

Voilà un mois que je teste une recette de déodorant naturel fait maison. Je poursuis ma démarche vers un quotidien plus green et chaque produit ou habitude passe petit à petit par la case « je le garde ? Je trouve une alternative + green ? Je le fabrique ? « . Pour le déo, j’utilisais jusque-là les produits de la marque Clémence & Vivien et Schmidt’s que j’adore. Mais j’aime faire les choses moi-même et contrôler la composition des produits.

Après moultes recherches, je suis tombée sur le blog de Cécile de WithaLoveLikeThat, un univers très coloré et joyeux que j’aime suivre.  Sa recette de déodorant maison est hyper simple et très bien expliquée en vidéo, je n’ai donc aucun mérite, tout vient de sa tête 🙂 Je vous met quand même les ingrédients & le procédé.

Ingrédients

  • 5 CAS d’huile de coco
  • 2 CAS de bicarbonate de soude
  • 3 CAS de fécule de maïs
  • 5 gouttes d’huile essentielle de menthe (effet fraîcheur)
  • 1 récipient en verre (ancien pot de déo ou de crème de jour)
  • 1 mini-fouet

Recette

Les étapes sont extrêmement simples!

  1. Assurez-vous que l’huile de coco soit sous forme liquide
  2. Ajoutez les gouttes d’huile essentielle de menthe
  3. Ajoutez le bicarbonate de soude et la fécule de maïs
  4. Mélangez le tout
  5.  Versez le tout dans le pot et glissez-le au frigo pendant plusieurs heures

Bilan

Après 1 mois d’utilisation, je valide ! Il a fait très chaud à Toulouse cet été, et au dessus de 25 degrés, l’huile de coco devient liquide. Donc l’application n’était pas des plus simples et au bout de quelques heures, le déo ne faisait plus effet vu qu’il faisait 35-40 degrés ! Mais depuis que les températures sont descendues, je constate qu’il fait vraiment son effet et me convient parfaitement.

Et vous, déo maison ou déo du commerce ? 

 

Ces livres qui ont changé ma vie

J’adore lire et dans ma transition alimentaire et de consommation, certaines lectures ont eu un fort impact. Je les conseille vivement, à ceux qui s’interrogent mais aussi à ceux qui souhaitent simplement enrichir leur culture. Ces livres vous aideront, sans nulle doute, à revoir vos principes et vous pousseront à la remise en question.

Profession : animal de laboratoire 

Une plongée cachée au cœur des laboratoires français dans lesquels sont effectués, dans la plus grande opacité, des tests récurrents sur divers animaux. Loin des souris, on aborde aussi les singes, les chiens de la race beagles, les lapins… Des scènes délicates qu’Audrey Jougla a décidé de retranscrire – sous couvert d’un mémoire de recherche en philosophie sur la question de l’expérimentation animale comme « mal nécessaire »- pour qu’on arrête de penser que les tests de ce type n’existent plus aujourd’hui. Un an d’enquête secrète qui aura laissé des traces chez l’auteure, aujourd’hui fervente défenseure de la cause animale.

Pour obtenir plus d’informations, découvrez le site Profession Animal de Laboratoire et son association Animal Testing

Vous êtes fous d’avaler ça

Quand un ancien employé de l’agroalimentaire, Christophe Brusset,  revient sur les 20 ans passés dans 2 grosses boîtes agro, ça vaut le détour ! Un zoom sur les aliments que nous consommons fréquemment et dont l’origine ou la composition est clairement discutable. Un livre qui se lit facilement grâce à de nombreux chapitres mais dont il faut prendre le temps de digérer les informations. Un classique que l’on devrait offrir à notre entourage pour ne plus faire l’autruche face aux nombreuses techniques marketing destinées à nous faire avaler n’importe quoi.

Comment j’ai arrêté de manger les animaux

Dans cet ouvrage, Hugo Clément démontre des faits, des chiffres et des études scientifiques pour prouver que les animaux s’apparentent bien plus à l’homme qu’on le croit : émotions, conscience, esprit, et douleurs, ils ne sont finalement pas que destinés à nourrir mais peuvent être placés à l’égal de l’homme ou des animaux « domestiques ». Un livre qui n’est pas forcément pro-végé ou pro-vegan mais qui alimente la culture et la curiosité de chacun. Des passages parfois délicats mais ne faut-il pas se confronter à la réalité de l’industrie pour mieux réaliser sa transition ?

… Je contribuerai peu à peu à cette liste car je n’ai pas fini de m’informer sur l’état du monde, les pratiques qui manquent d’éthiques et le sort de la planète et des animaux.

Chaque jour, un geste + green

Faire un geste pour la planète, c’est à la portée de chacun de nous. Comme je dis chaque fois, il faut y aller à son rythme. Personne ne devient Béa Johnson (Aka le gourou du zéro-déchet) en 24 heures. Ce que je vous propose en revanche, c’est de mettre en place de petits gestes quotidiens qui ne seront pas grand chose, mais qui changeront tout.

  • Trier ses cartons : consultez les consignes de ri de votre ville
  • Mettre ses appareils sur multiprises à interrupteurs : dans la cuisine (Cafetière, micro-ondes, Mixeur), dans le salon (TV, lampe, chargeur) et aussi la box !
  • Prendre des douches plus courtes et couper l’eau le temps qu’on se savonne (même en hiver)
  • Espacer ses shampoings avec un shampoing sec : ça fera des douches moins longues.
  • Ressortir ses serviettes en tissu : et chacun la sienne 🙂 tu peux même avoir ton rond en bois !
  • Refuser le papier qui entoure le pain : il ne sert à rien
  • Avoir sur soi un sac en tissu (tote bag) pour le moindre achat que vous aurez à faire sans payer un sac plastique ou kraft supplémentaire
  • Refuser le ticket de caisse ou ticket CB : est-ce vraiment nécessaire ?
  • Ramasser un déchet dans la rue et le jeter dans une poubelle, c’est ça de moins dans la mer
  • Prévoir un snack dans un tup’ : amandes, fruits, gâteaux pour le goûter et ça évite de se jeter sur le distributeur !
  • Aller au marché : des fruits & légumes sans emballages et en direct producteur

Je vous laisse avec cette jolie légende du colibri (Pierre Rahbi), très utilisée pour illustrée les petits gestes du quotidien, essentiels pour un monde meilleur :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « 

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Et vous, quels petits gestes faites-vous chaque jour pour votre environnement ?

 

Ma recette du Beurre de Cacahuètes avec 2 ingrédients

Ingrédient phare des petits-déjeuners américains, le beurre de cacahuètes subit une mauvaise image. On l’associe souvent à un aliment gras qui ferait grossir. Pourtant, c’est du bons gras …..

Si tu apprécies le beurre de cacahuètes et que tu veux contrôler ce qu’il y a dans ton pot, voici une recette simplissime pour ne jamais en manquer !

Les ingrédients

Pour cette recette, il ne faut que 2 ingrédients :

  • 400 grammes de cacahuètes non salées
  • 1 CAS d’huile végétale

La recette

  1. Verser 370 grammes de cacahuètes dans un mixeur ou un blender.
  2. Y aller par étapes pour broyer les cacahuètes sans faire chauffer l’appareil : 10 secondes au niveau 1, 10 secondes au niveau 2, pause, puis 20 secondes au niveau 2, pause…etc.
  3. Broyer manuellement les 30 grammes de cacahuètes restants pour les incorporer au mélange final et donner un effet crunchy. A toi de choisir.
  4. Ajouter l’huile végétale dans le mixeur pour obtenir un effet crémeux.
  5. Ajouter les cacahuètes crunchy, mélanger, puis conserver dans un bocal au frigo.

On me dit dans l’oreillette qu’avec un appareil plus performant (type Thermomix), il n’y a même pas besoin d’huile. 100% cacahuètes !

Et le must : on réutilise le même bocal !

Testé et approuvé par l’entourage ! A toi de jouer !

#9 Désodorisant pour les WC

Le désodorisant est un produit bien chimique dont on aimerait se passer. Difficile de trouver une alternative Green qui permette quand même d’éliminer rapidement les mauvaises odeurs. Dans ma démarche de ZD et d’élimination en douceur des produits industriels, j’ai cherché, mixé les recettes et finalement retenu une recette simplissime. Comme toujours parce que dès que le nombre d’ingrédients est trop grand, ça ne me donne pas envie. 

Les bienfaits d’un régime anti-inflammatoire

De plus en plus intéressée par la nutrition et l’écoute de mon corps, j’ai entendu parler du régime anti-inflammatoire voilà quelques temps. Le terme « régime » n’est pas vraiment approprié car il ne s’agit pas de restrictions. Il s’agit bien d’une façon de s’alimenter proche de l’alimentation occidentale mais en mieux. L’objectif ? Echangez les aliments habituels par leur cousin plus sain afin de limiter l’inflammation de son corps.

Pourquoi se tourner vers ce « régime »?

Certains aliments et nutriments peuvent favoriser un état inflammatoire. L’inflammation est une composante de nombreuses maladies : asthme, intestin irritable, cardiovasculaire, diabète, cancers, endométriose, SOPK…

Le but de ce « régime » ? Apporter un maximum de nutriments tout en réduisant l’inflammation de l’organisme par la consommation d’aliments faisant du bien à notre corps. Car en poursuivant une alimentation « classique », vous nourrissez votre inflammation en consommant des produits peu adaptés à votre pathologie.

Atteinte d’endométriose, j’ai clairement vu la différence à partir du moment où j’ai consommé des produits non-inflammatoires : réduction des douleurs, réduction des crampes abdominales, réduction des ballonnements, augmentation de l’énergie, amélioration du transit.

En quoi ça consiste ?

Le régime anti-inflammatoire est pauvre en glucides transformées, pauvre en protéines animales mais riche en aliments issus du régime végétal, acides gras oméga 3, vitamine C et D, antioxydants.

Les aliments classiques VS aliments anti-inflammatoires

Un tableau assez complet des bases de l’alimentation anti-inflammatoire :

Les aliments classiques… A remplacer par… Bienfaits

Alcool

L’eau

2 à 3L par jour y compris celle contenue dans les aliments

  • Optimisation des fonctions du corps
  • Transit

Boissons sucrées :

Sodas, jus, thés glacés industriels

Thé glacé maison

Jus de fruits à l’extracteur

  • Pas de sucre hormis le fructose

Café

Le thé vert
  • Meilleure assimilation
  • Meilleure digestion
  • Effet Diurétique
  • Anti-inflammatoire

Huile végétale de maïs, pépins de raisins…

Matière grasse saines : huile d’olive, huile de coco
  • Oméga-3
  • réduction inflammation
Huile pressée à froid : huile de noix, colza, lin

Sel

Herbes et épices : baisse du sel, gingembre, curcuma, poivre
  • réduire inflammation
  • Equilibre acido-basique

 

Fruits au supermarché

Fruits frais et de saison :

2-3 portions fruits par jour

(ex : 2 kiwis = 1 portion)

 

  • Minéraux et vitamines
Légumes au supermarché Légumes bios, colorés, de saison :

oignon, ail, poivrons, brocoli, chou kale, choux de Bruxelles, chou et chou-fleu

 

  • Antioxydants
  • entretien microbiote intestinal
Oléagineux (protéines végétales) :

noix, amandes…

30 g / jour

  • Vitamine E
  • Riches en fibre
  • Protéines végétales
  • Graisses saines
Légumineuses :

lentilles, pois chiches, haricots rouges

  • Fibres
  • Protéines végétales
  • Effet rassasiant
  • Antioxydants
  • Vitamine B
Graines

Lin, chia

  • Antioxydants
  • Oméga-3
  • Oméga-6

Poissons d’élevage

Poissons gras :

saumon, hareng, sardine, maquereau

  • Oméga 6

Viande industrielle et transformée (Boulettes, saucisses, nuggets…)

Tofu, steaks de soja, tempeh, palets végétaux

 

  • réduction stress oxydatif
  • Protéines végétales

Œufs de poules élevées en  cage

Œufs de poules bios élevées en plein air et localement
  • Oméga-3
  • Vitamine A (60% en + )
  • Vitamine D (30% en +)
  • Vitamine E ( 3 x plus)
  • Bêta-carotène (7 x plus)

Farine blanche

Farine de blé ancien
Farine de seigleFarine d’orgeFarine de grand et petit épeautreFarine de kamutFarine d’avoineFarine de maïs
  • Minéraux
  • Fibres
  • Fer
  • Vitamine B
  • Protéines
  • Magnésium

 

 

Farine de quinoa

Farine de riz complet

Farine de soja

Farine de chanvre

Farine de coco

Farine de châtaigne

Farine de sarrasin

  • Sans gluten
  • Bonne digestion
  • Acides gras

Sucre blanc

Sucres « naturels » :

Miel

Rapadura

Sucre de coco

Sirop d’agave

Sirop d’érable

  • Vitamines
  • Fructose

 

 

Pâtes blanches

Pâtes complètes

pâtes de quinoa

Pâtes de riz

pâtes sans gluten

  • Rassasiant
  • Nutriments
  • Fibres
  • Fer
  • Magnésium

Riz blanc

Riz complet
  • Rassasiant
  • Fibres
  • Vitamine B
  • Fer

Pain blanc

Pain à la farine de blé ancien, pain au maïs, au seigle, au son…
  • Rassasiant
  • Fibres

Céréales du matin

Flocons d’avoine complets
  • Pas de sucre
  • Rassasiant

En-cas industriels :

Gâteaux apéros, chips

Crudités

Toasts maison

Légumes de saison

Verrines

  • Moins de sel
  • Moins de sucre

Desserts industriels : gâteaux, bonbons, glaces

Chocolat noir 75% bio

20-30g/jour

  • réduction stress
  • réduction inflammation
  • Magnésium

Ce tableau est non-exhaustif mais vous donne déjà un aperçu des bases de cette alimentation. Vous pouvez toujours compléter en commentaire 🙂

Les livres pour bien commencer

Et pour un petit coup de pouce, voici quelques bouquins :

 

J’espère que toutes les informations fournies vous permettront de modifier votre alimentation en vue d’une meilleure santé ! Clairement, moi ça m’a changé la vie bien qu’il y a encore des choses à remplacer. Le tout est d’y aller progressivement !